Logo Terres de Paroles

Du 26 mai
au 07 juin
2015

Chronique de "La Conjuration" de Philippe Vasset, TEXTE DE FRANCOIS-XAVIER DENIS

FRANCOIS XAVIER DENIS, le Vendredi 9 Mai

La conjuration

 Philippe Vasset

 Fayard Roman, 2013

 

 

  Articulé autour d'une intrigue aussi tordante qu'absurde, La conjuration de Philippe Vasset est un roman qui fait la part belle à la géographie. D'abord parce qu'il questionne et souligne tous les lieux oubliés, en friche, perdus, marginalisés, laissés pour compte. Petits tunnels, usines à l'abandon, ruelles donnant sur quelques joyaux que la capitale a oubliés sont autant d'exemples par lesquels l'auteur a pu développer des descriptions minutieuses, souvent enrichies de termes propres au vocabulaire géographique.

  Aussi car le but d'André – qui emploie le narrateur principal en lui demandant des réaliser des études afin de trouver un lieu désaffecté propre à être réhabilité - est de fonder une religion d'un nouveau genre. Le narrateur est alors amené à côtoyer des groupes plus ou moins déviants. Ce sont des personnages de clubs s/m, des clochards et des marginaux tels que la société en féconde. Il en accouche des parenthèses intéressantes sur les comportements et les pratiques sociales que font ces groupes des espaces dans lesquels ils sont placés.

  La narration, simple et efficace, sert clairement l'objet urbain : Paris est à l'honneur. Et d'ailleurs, ce roman pourrait être une invitation à découvrir ou redécouvrir tous les petits lieux oubliés et disgracieux du grand Paris. Pour ceux que l'aventure tente, le narrateur n'est pas avare de précisions dans la cartographie minutieuse qu'il dresse de ces espaces clôturés, fracturés, barrés, parfois paranoïaques.

  Non sans rappeler l'inoubliable Outsiders d'Howard S. Becker ou la pépite La forme d'une ville de Julien Gracq, l'auteur nous emmène là où ( presque ) personne ne veut encore aller.  Lieux, groupes, groupes de lieux enveloppés d'analyses et de descriptions pointues caractérisent ce roman qui touche des cinq doigts la sociologie, l'urbanisme, la géographie, la poésie et la religion.

 

  « Rendre la ville à l'inconnu », telle est la devise de l'auteur qui tente de nous faire repenser notre espace vécu, toutes ces rues et ces impasses que nous ne faisons que voir, que nous avons oublié de regarder. Réinventer sa carte mentale, redécouvrir un territoire que l'on croit connu ; maîtriser, dompter, s'adapter sans cesse à la ville qui change sont autant de formules et d'invitations suggérées par le roman de Philippe Vasset. À ceux pour qui la ville est un laboratoire permanent d'idées et de rêves, ce livre constituera une mine. Pour les autres, ce sera le moyen d'aiguiser ses yeux, avant de repasser dans la grande matrice urbaine qui caractérise les métropoles de notre jeune XXIème siècle.

 

François-Xavier Denis
ÉTUDIANT EN MASTER LETTRES ET CRÉATION LITTÉRAIRE (UNIVERSITÉ DU HAVRE / ESADHAR)