Logo Terres de Paroles

Du 26 mai
au 07 juin
2015

Le Blog

Au départ de ce blog, il y a les textes issus d’un travail mené par Norbert Czarny, journaliste à La Quinzaine littéraire, avec les étudiants du Master Lettres et Création Littéraire du Havre (ESADHAR). Dans le cadre d’un atelier de critique littéraire, ils ont travaillé autour des œuvres programmées à l’édition 2014 du festival Terres de Paroles. Mais le blog est aussi ouvert à tous : auteurs, passionnés de littérature, lecteurs et auditeurs insatiables, étudiants… Publiez vos carnets de lecture, critiques, analyses littéraires des œuvres des auteurs invités sur le blog de Terres de Paroles ! Pour contribuer, c’est très simple : demandez la création de votre identifiant et de votre mot de passe par mail à muriel.dubos[@]arts276.com

Routot centre de loisirs, le Lundi 12 Mai

INTERVIEW D’Alice ZENITER

 Interview réalisée par les jeunes du centre de loisirs de Routot.
Lire la suite...
FRANCE DUPUIS, le Vendredi 9 Mai

Liste des premières fois, TEXTE DE FRANCE DUPUIS

France Dupuis  ÉTUDIANTE EN MASTER LETTRES ET CRÉATION LITTÉRAIRE (Université du Havre / ESADHaR)
Lire la suite...
FRANCOIS XAVIER DENIS, le Vendredi 9 Mai

Chronique de "La Conjuration" de Philippe Vasset, TEXTE DE FRANCOIS-XAVIER DENIS

La conjuration Philippe Vasset Fayard Roman, 2013    Articulé autour d'une intrigue aussi tordante qu'absurde, La conjuration de Philippe Vasset est un roman qui fait la part belle à la géographie. D'abord parce qu'il questionne et souligne tous les lieux oubliés, en friche, perdus, marginalisés, laissés pour compte. Petits tunnels, usines à l'abandon, ruelles donnant sur...
Lire la suite...
LAURIE VALDEZ, le Mercredi 7 Mai

à propos de "avoir un corps" de brigitte giraud, TEXTE DE LAURIE VALDEZ

A propos de…   Avoir un corps Brigitte Giraud   Le roman de Brigitte Giraud, Avoir un corps, est davantage un journal qu’un récit. On est loin cependant de l’approche analytique de Daniel Pennac qui, dans Journal d’un corps, s’arrache mentalement de ses chairs pour en observer et en explorer les subtiles transformations imposées par la vie et ses aléas. Loin aussi de...
Lire la suite...
FRANCE DUPUIS, le Mercredi 7 Mai

TEXTE DE FRANCE DUPUIS

Brèves petites paroles critiques *Réparer les vivants Maylis de Kerangal : Une écriture, technique, respectueuse et délicate, une chirurgie narrative, qui suit au travers des lieux et des acteurs la vie d’un corps mort. Des phrases respiratoires, une ponctuation proche du cardiaque, rythmée par, les douleurs, les émotions. Une transplantation romanesque qui émeut, souvent, et où l’...
Lire la suite...
Alice David, le Mercredi 7 Mai

J'ai un corps, TEXTE D'ALICE DAVID

ALICE DAVIDÉTUDIANTE EN MASTER LETTRES ET CRÉATION LITTÉRAIRE (UNIVERSITÉ DU HAVRE / ESADHAR)
Lire la suite...
FRANCE DUPUIS, le Lundi 5 Mai

De corps en Corps, TEXTE DE FRANCE DUPUIS

De corps en corps–De Avoir un corps (Brigitte Giraud), Réparer les vivants (Maylis de Kerangal), Je ne retrouve personne (Arnaud Cathrine), à Ceux qui reviennent (Maryline Desbiolles) : Le corps qui subit, le corps qui prend, qui ressent de plus en plus avec sa tête, avec son cœur. Celui contre lequel on se débat, celui avec lequel on combat, celui avec lequel on aime, celui avec lequel...
Lire la suite...
Alice David, le Lundi 5 Mai

Trois romans de Valentine Goby, TEXTE D'ALICE DAVID

 A corps perdu, trois romans de Valentine Goby  Notre corps ne nous appartient pas. Presque pas. Il est le donjon fortifié dont nous sommes les prisonniers et les gardiens. Dans ses romans, Valentine Goby écrit ce corps, l’envisage, femme après femme, dans une France de guerre ou d'après-guerre. Mère, fille, fille-mère : l'auteure s'empare des voix de femmes prisonnières d'un état...
Lire la suite...
LARA DOPFF, le Lundi 5 Mai

TEXTE DE LARA DOPFF

D’après le roman de Maylis de Kerangal, « Réparer les vivants », Edition Gallimard, Verticales, janvier 2014.Prendre de la hauteur  Au Havre, je mange les escaliers, ascension de la ville haute. Au Havre, j’aime prendre le large, je sue les marches, je crache l’embonpoint. Je commence en moufles et je finis en short. Puis, enfin, la vue, l’histoire d’un horizon, la mer comme issue...
Lire la suite...
MICHEL VOLKOVITCH, le Dimanche 4 Mai

Une Phrase vague, TEXTE DE MICHEL VOLKOVITCH

UNE PHRASE VAGUE Si Réparer les vivants, de Maylis de Kérangal, commence par une très longue phrase, c'est sûrement pour annoncer la couleur. Le livre sera d'un bout à l'autre ponctué, scandé, porté par des longues phrases — on pourrait même dire : pulsé. À cause du retour des longues phrases, régulier, obsédant (pp. 11, 21, 60, 109, 157, 181, 190...), on dirait que ce roman qui raconte une...
Lire la suite...

Pages